Suite à mon précédent article en forme de devinette pour identifier Wroclaw, il m'a semblé que les nains intéressaient certains d'entre vous. Voici donc un petit complément (Merci à Wikipédia !)

En 2001, pour commémorer le mouvement anarchiste Alternative orange*, une figurine de nain, symbole du mouvement, est officiellement placée dans la rue Świdnicka, où le groupe avait l'habitude de se réunir, sur l'Agora. Il s'agit d'un des très rares cas où un groupe subversif est honoré par les autorités de la ville, qui ont recommandé le placement de la statue du nain au centre ville.

* L'Alternative orange (Pomarańczowa Alternatywa), est un mouvement étudiant polonais des années 80 (1982-1988) contre le régime communiste. L’Alternative Orange organisait des événements, peignait des graffitis absurdes en forme de lutins sur les murs des villes et était un des éléments les plus pittoresques de l’opposition polonaise contre le régime communiste de la République populaire de Pologne.

Les nains de WROCLAW (page 1) 

"En 2003, le maire de Wrocław, dans le but de poursuivre cette nouvelle tradition, dévoile une petite plaque sur la porte du musée des nains.

Elle est visible à hauteur de genoux humains sur le mur d'un immeuble historique appelé Jas, qui est situé entre la place du Marché et la basilique Sainte-Elisabeth de Wroclaw.

Les figurines des nains, qui sont plus petites que le monument d'Alternative Orange sur la rue Świdnicka, ont été placées dans différents quartiers de la ville. Les cinq premières, conçues par Tomasz Moczek, un diplômé del'Académie des Arts et du Design à Wrocław, ont été placées en août 2005 : l'escrimeur près de l'Université de Wrocław, le boucher à Stare Jatki, deux "Sysiphe" sur la rue Świdnicka et le nain laveur près du pont Piaskowy." Je vous laisse les rechercher car je n'ai pas trouvé leurs images libres de droits : (CLIC).

 Les nains de WROCLAW (page 2)

Les nains de WROCLAW (page 3)

Aujoud'hui, il y en aurait plus de 300. Le site polonais (en plusieurs langues) http://krasnale.pl/ en mentionne 284. Il permet de partir à leur recherche grâce à une carte interactive dédiée.

 Ceux que j'ai rencontrés

 Ci-dessus, ma modeste récolte (mais je n'y allait pas pour les rechercher !). Pour en savoir plus, voir ICI... ou lisez cet article de Bérénice Debras... et si vous y allez, bonne chasse !